Dropbox et Apple quittent le cloud d’Amazon

Le marché du cloud et ses services de stockages en lignes est en pleine expansion. Déjà quelques acteurs majeurs ont su s'installer durablement sur ce créneau profitable. Mais, ce qui est moins connu, ils utilisent souvent les infrastructures du même prestataire extérieur : Amazon. À moins de le quitter comme le font actuellement Dropbox et Apple.

Dropbox choisit une solution indépendante pour son stockage

Peu de gens le savent, mais Dropbox a pu se développer rapidement et devenir un élément majeur du stockage en ligne en s'appuyant sur des solutions extérieures. En effet, Dropbox utilisait depuis ses débuts les serveurs d'Amazon S3 pour abriter les données de ses utilisateurs. Maintenant que sa croissance est assurée, Dropbox fait le choix de quitter Amazon et de créer ses propres solutions matérielles. Sauf en Europe pour l'instant où les données sont toujours stockées chez S3. Cele ne s'est pas fait du jour au lendemain, on s'en doute. Il a fallu 2 ans et demi pour mettre en place ces nouvelles infrastructures et réussir la migration des données archivées. Malgré le coût de la création de nouvelles solutions matérielles (de nouveaux serveurs) mais aussi logicielles (personnalisées aux besoins de Dropbox), son président Dennis Woodside est convaincu de réaliser des "économies substantielles" en étant autonome.

Apple passe d'Amazon chez Google

Encore plus étonnant, les services cloud si connus d'Apple tels que iTunes, Appstore ou même iCloud étaient eux aussi en partie hébergés par Amazon Web services. En effet, les besoins de stockages liés à tous ses terminaux sont si énormes que ses data centers, pourtant nombreux, ne peuvent suffire. Aux dernières nouvelles, la firme à la pomme changerait de partenaire en passant chez Google Cloud platform. C'est un beau succès commercial pour cette société entrée sur le marché du calcul et du stockage en ligne fin 2013. Là encore, Apple espère en retirer de substantielles économies en profitant de surcroît des performances encore inégalées du réseau de fibres optiques de Google.

Amazon Web Services domine toujours

Malgré la perte consécutive de clients aussi importants (et d'autres à venir ?), Amazon reste de loin le leader des infrastructures cloud avec 31% du marché. Suivent ensuite Microsoft (11%), IBM (7%) et… Google (6%) (chiffres Synergie research 2015). Mais bien sûr, affaire à suivre en 2016.