Informer n’est pas communiquer et communiquer n’est pas informer

Retour sur la rencontre speed dating entre collégiens, communicants et journalistes sur le thème « informer n’est pas communiquer et communiquer n’est pas informer » au collège Rosa Parks à Rennes

Ami, ennemi, filtre, multi-passe, indic, médiateur, porte d’entrée, tampon, facilitateur, couteau suisse, mouton à cinq pattes, etc.

Tous ces mots mis bout à bout, c’est un peu le bazar non ? Ceci n’est pourtant pas un extrait du dictionnaire des antonymes. Ce n’est pas non plus une liste étrange de courses à faire chez « Casto » ou encore l’énumération bizarre de troubles schizophrènes chroniques.
Tout ceci a vraiment du sens en fait. Du sens dans nos métiers de communicants. Car tous ces mots mis bout à bout, ce sont quelques-uns des qualificatifs que clients, annonceurs, prestataires ou partenaires utilisent pour définir leur « chargé(e) de com’ ». Autant dire qu’avec un tel préalable, l’exercice qui nous a été donné de faire aux Ateliers de l’infocom s’annonçait aventureux. « Informer n’est pas communiquer » : affirmation ô combien source de scepticisme à l’heure de la grande manipulation à laquelle l’opinion publique veut bien nous faire croire. Telle était donc l’ambition du 8 février dernier : éclairer, interroger, bousculer ces notions qui se confrontent (et je n’ai pas dit s’affrontent).

Ce mercredi a donc démarré par une large explication de ce qui fait l’ADN des métiers de la communication, leur vocation, leur pouvoir, leurs évolutions et leurs contraintes. Par petits groupes, les élèves ont tour à tour questionné les expériences, se sont étonnés du parcours des uns, ont critiqué les pratiques des autres. Chaque professionnel de la communication ainsi représenté a défini les enjeux de son métier pour mieux le différencier de celui de journaliste. Et quoi de plus ardu que de parler pour mon cas du métier d’attaché(e) de presse !

« Alors vous, vous faites de la com’ pour quel média du coup ? » Et pan ! Premier élève, première interrogation, on y est ! Confusion totale, mélange des genres et tutti quanti en UNE question ! Et c’est bien là le problème ou plutôt la caractéristique du job. En réalité, mettre la com’ d’un côté et l’information de l’autre, c’est assez binaire et réducteur. Les relations presse sont exactement à la charnière de l’information et de la communication. J’ai donc eu trois heures en compagnie de charmants et curieux élèves pour détricoter un certain nombre de fantasmes autour de cette dualité info-com. Trois heures aussi pour positionner cette fonction de médiateur, de tampon, de facilitateur, etc. qu’occupe l’attaché(e) de presse. Au cours de cette matinée, j’ai eu plaisir à - je l’espère - mieux faire comprendre les frontières parfois subtiles qui existent entre information et communication. Après un rapide point historique sur les relations presse, j’ai ainsi procédé à l’analyse du sacro saint « communiqué de presse ». Cet outil clé des « RP* » symbolisant la transition d’une communication au statut de future potentielle information, m’a permis de souligner un rôle essentiel. Le communiqué de presse et plus généralement encore les relations presse existent pour rendre la communication informationnelle dans le respect de la liberté de la presse et dans l’intérêt des annonceurs. Autant dire que c’est un métier où savoir ménager la chèvre et le chou devient tout un art (et je ne dirais pas non plus qui du journaliste ou du communiquant est la chèvre ou le chou). Et l’art de ce jonglage repose sur un élément crucial que je me suis efforcée de porter à la connaissance des élèves : celui de la connaissance des médias ET de la compréhension de leur environnement (socio-éco-politique).
De la naïve découverte à la perplexe réflexion, j’ai observé une belle curiosité et d’encourageantes réactions lors de ces discussions. Ces riches échanges démontrent l’intérêt d’une telle initiative de sensibilisation et valident l’ancrage nécessaire et pérenne des « Ateliers de l’infocom » dans le milieu éducatif.

* Relations presse

Marie Fillâtre - Directrice conseil Relations presse / Communication - Agence Release
Vice-présidente Club Bretagne Communication 35