Le CBC 35 en visite à l’EFS

Quand on sait que les Bretons sont les plus généreux en matière de don de sang, il est intéressant de découvrir comment l'EFS active ses réseaux pour y parvenir.
Cette générosité se retrouve aussi au sein du CBC 35.
Pour revivre la visite du 5 février 2019, non pas un mais deux articles à lire ! Ils ont été rédigés par deux étudiantes du master EPRIC de l'Université Rennes 2.

Don de sang, don de soi

Pour attirer les jeunes donneurs, l’Etablissement Français du Sang veut faciliter l’accès des collectes. Sa communication digitale et ses nombreuses actions sur le territoire breton ont pour seule mission l’auto-suffisance en produits sanguins.

Sans donneurs, pas de sang

La relation avec le donneur est essentielle pour continuer à faire vivre l’Etablissement Français du Sang.
En 2018, 145 000 personnes ont donné en Bretagne, un nombre plutôt élevé. Pour conserver ce beau score, l’EFS met en place des actions de communication ciblées en fonction d'indicateurs et d'opportunités. Courriers, SMS, e-mail et phoning, tous les moyens sont bons pour garder le contact et promouvoir les opérations de dons. Une bonne communication passe aussi par les réseaux sociaux.
Grâce à ses campagnes digitales, l’établissement touche les plus jeunes, la tranche des 18-25 ans.

L’EFS au plus près de ses donneurs

Mais l’EFS, ce n’est pas que du virtuel. Les personnels, bénévoles et partenaires apportent une aide efficace. Rien n’est laissé au hasard : journées « portes ouvertes », relais dans les zones rurales, affichage, tracts et fléchages. Des navettes sont même organisées pour permettre aux entreprises de participer. Tout est fait pour faciliter ce geste, si vous ne pouvez pas vous déplacer jusqu’à la maison du don, c’est elle qui viendra à vous, par navette donc ou grâce aux centres de collectes mobiles. Plus d’excuses pour passer à l’acte !

Manon Augé
Etudiante en Master 2 - Mention Information communication - Parcours EPRIC : Etude, Projets en information et communication

Un soir au cœur de l’EFS rennais

Dites adieu au comte Dracula et à sa soif de sang. Le Club Bretagne Communication 35 vous invite à découvrir les dessous de l’établissement français du sang. Détendez-vous, ça ne fera pas mal.

Une stratégie de communication à 360°

L’EFS se déploie sur tous les fronts. SMS, courrier ou prospection téléphonique permettent de réaliser un marketing direct. Le but ? Inciter les donneurs à revenir. La prospection, outil de communication, s’utilise sous différentes formes : relais de collectes mobiles ou encore journées événementielles pour s’approcher au plus près des potentiels volontaires.
Plus récemment, des campagnes digitales ont pris place également dans ce système. Poster des photos sur Instagram rend ainsi le don moins effrayant et plus convivial. Sur Facebook, l’information est plus accessible. Même si leur page Facebook est gérée à Paris, chaque région à la main sur ses publications. La géolocalisation vous ouvre alors les portes de votre EFS rennais. Vous ne pourrez plus dire : « je ne savais pas ! »

Le don du sang, un enjeu territorial

Au-delà de l’aspect communicationnel, l’EFS veut créer un réseau de volontaires réguliers du don du sang. Les administrations publiques, les universités ou encore les entreprises sont des acteurs territoriaux essentiels. Les démarcher aide l'établissement à acquérir un ancrage dynamique en Bretagne. A Rennes, la maison du don se situe à côté de l’hôpital Pontchaillou, de l’université Rennes 2 et du campus santé de l'Université de Rennes 1. Une membre du CBC 35 s'interroge alors sur « l'éventuelle ouverture d’une seconde maison du don afin d'accueillir plus de monde ». « C’est un souhait que nous avons. Mais la difficulté reste le financement » répond Jean-Pierre Le Beaudy,
directeur de l'EFS rennais.

Dracula ne se cache pas à l’EFS

Pour clore cette visite, une immersion dans la peau d’un donneur a été l’occasion de suivre les étapes du don. L’accueil, la fiche des antécédents, l’entretien avec le médecin, le don et enfin… la dernière étape, celle indispensable qui réconforte et fidélise indéniablement, la collation. Plus la peine d’avoir peur !

Bénédicte Hautin - Etudiante en Master 2 - Mention Information communication - Parcours EPRIC : Etude, Projets en information et communication

La visite de l'EFS Rennes a été organisée par Ingrid Aparicio de la CBC Unit Com & visite le 5 février 2019.