Ouest-France, Un grand quotidien face aux défis du numérique

Le journal Ouest-France et son magazine télé TV Magazine Ouest ont convié les membres du CBC 35 jeudi 2 février à une visite d’entreprise autour du thème :
"Un grand quotidien face aux défis du numérique"

S’il existe une entreprise que tout communicant Rennais a déjà visité maintes et maintes fois, c’est bien Ouest-France. Le grand bâtiment situé en bord de rocade cache en son sein la plus grande rédaction française ainsi que l’une des plus importantes imprimeries de journaux d’Europe.

Pourtant, cette visite n’était pas aussi convenue que nous le pensions, car Ouest-France se bouge !

Il doit se réinventer comme chaque journal de cette planète doit le faire, concurrencé sur son business modèle par la révolution digitale.

Diego Galon, éditeur délégué de TV Magazine au sein de la grande maison, avait réuni pour le CBC 35 quelques-uns des hommes chargés de mener ces changements majeurs.

La première surprise pour les CBCiens était dans la forme !

La toute nouvelle newsroom qui abrite l’ensemble de la rédaction en chef print et digitale est moderne, agréable et résolument tournée vers l’adaptabilité et les nouveaux modes de travail. Désormais, les informations sont digitales first. Les écrans digitaux XXL au fond de la rédaction qui indiquent en live le nombre de connexions, les sujets traités tant sur le site que sur l’appli semblent donner le pouls géant de l’information française.

Fabrice Bazard, l’homme en charge de la révolution digitale, a démontré lors de son intervention que le journal était décidé à prendre des risques, à se nourrir d’échanges et de participations avec des start-ups. Le journal est désormais 8ème site d’informations français et les leviers du succès sont désormais identifiés. L’édition du Soir, l’édition France du journal sont de nouveaux partis pour ouvrir de nouveaux territoires de conquêtes et d’expérimentations.

Eric Bullet, chargé de la monétisation des contenus au sein de la rédaction en chef, en lien étroit avec François Xavier Lefranc, a présenté les enjeux du journal face à la gratuité de l’information. Comment répondre aux enjeux des GAFA tout en restant un journal de proximité et faire accepter aux lecteurs des micro-paiements pour une information qualitative et de proximité ?

Diego, quant à lui, a expliqué la vaste transformation opérée par le groupe Précom et l’agence digitale Ouest-France Multimédias pour fusionner au sein d’une holding, Additi. Désormais, les réponses aux problématiques des annonceurs sont pensées par secteur d’activité pour disposer d’équipes expertes tant sur des solutions print que digitales. Ce sont 7 business unit qui ont été créées pour couvrir les principaux secteurs d’activités.

La soirée s’est conclue pour les plus vaillants par une visite des deux nouvelles rotatives KBA. Deux monstres d’acier de plus de 400 T qui mesurent 11 mètre de haut ! Impressionnant.

Le petit cadeau de départ vers minuit était un retour aux limites physiques du print. Un journal tout frais à l’encre à peine sèche de l’édition de l’Orne qui devait partir au plus tôt ainsi que plus de 700 000 exemplaires suivants pour réussir comme chaque nuit le petit exploit d’être disponible pour chaque abonné avant 7h30 dans sa boite aux lettres.

Ce qui laisse à penser que modernité et tradition coexistent encore à Ouest-France pour de longues années.